Jean-Louis Lamouille

Psychologue du travail


Psychologue, coach et sophrologue basé à Claix. Je reçois à mon cabinet des patients de Grenoble, Seyssins, Seyssinet, Vif, Villard de Lans, Varces…
Également psychologue du travail à Grenoble / Isère. J’interviens sur toute la région Rhône Alpes / France / Suisse / Belgique.


Après plus de 20 ans de carrière dans la communication et le management, j’ai choisi de mettre mon expertise au service de la qualité de vie au travail (QVT). J’ai approché diverses pratiques de la psychologie (Sophrologie Analysante, communication non violente, thérapie comportementale et cognitive, gestalt-thérapie). En 2017, j’ai obtenu mon Master de Psychologie du Travail et Ergonomie à l’université de Grenoble-Alpes.
Mon action s’adresse à la fois :
• Aux employeurs qui considèrent qu’au de là de la nécessité de réduire les RPS, la QVT constitue un enjeu pour la performance.
• Aux individus qui souhaitent entrer dans une démarche de développement / épanouissement personnel.

Employeurs

Au-delà de l’obligation légale de prévention des risques psychosociaux (RPS), les entreprises innovantes cherchent aussi à valoriser les ressources psychosociales (RPS) et considèrent la QVT comme un élément essentiel de leur responsabilité au bénéfice de l’efficience collective.
Je propose à ces organisations de réaliser un diagnostic social approfondi
de l’organisation en général ou des services en restructuration / fonctionnement dégradé.

Particuliers

Aux personnes qui souhaitent s’investir dans leur développement personnel, améliorer leur gestion du stress, remédier à la dépression et au burn-out, ou simplement réviser leurs processus opératoires vers un meilleur équilibre de vie, je propose un coaching individuel à mon cabinet à Claix.

ENTREPRISE

Dans l’accélération que connaît le 3ième millénaire, un bon collaborateur ne peut plus se contenter de mettre en œuvre avec compétence ce qu’on lui demande de faire. Il constitue une part active des changements qui produiront la valeur ajoutée de demain. J’accompagne les responsables d’entreprises à calibrer et à mettre en œuvre leur stratégie de changement, et les équipes à lever leurs résistances légitimes aux transformations anxiogènes.
En savoir + sur ma méthode de diagnostic social
Le travail ne peut plus être défini comme un moyen mais comme une fin en soi. Quelle que soit sa mission dans l’organisation, chacun des acteurs peut y trouver un moyen de s’exprimer et d’exister et non une simple contrainte à laquelle il se soumet. Risques et Ressources psycho-sociaux (RPS). Au-delà de l’obligation légale d’inscription au document unique (Décret n° 2001-1016 du 5 novembre 2001 portant création d’un document relatif à l’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, prévue par l’article L. 230-2 du code du travail et modifiant le code du travail) cette prévention fait partie de l’engagement social que l’entreprise doit à ses collaborateurs.
Article lié : Apercu psycho-social de la QVT
Le stress se développe en trois phases : mise sous tensions de la vigilance, résistance à l’état de fatigue résultant par une sur-mobilisation des ressources cognitives et psychiques, décompensation nerveuse (l’individu s’écroule soudainement, ou s’effrite en quelques semaines). Dans l’origine multifactorielle de cette dépression nerveuse, il est présumé un impact principal de l’activité professionnelle. Bien que l’individu en souffrance ne soit pas en capacité de s’auto-diagnostiquer, des signes précurseurs existent et la prévention primaire est efficace sous réserve que l’ensemble des agents soient formés à repérer et à accompagner (en collaboration avec les intervenants de la santé au travail) les collègues fragilisés. Sur la question du burn-out, nous sommes tous sentinelles.
Voir l’article Burn-out
Changements dans le travail avec une sollicitation forte et/ou répétée des ressources adaptatives, associés à un sentiment d’insécurité.
Fortes contraintes : densification du travail, multiplication des urgences, inflation des objectifs, injonction contradictoire, inadéquation des moyens.
Attentes du collaborateur : sentiment de ne pas être reconnu, de ne pas progresser ; désaffection pour sa mission. Incompatibilité entre les exigences professionnelles et familiales.
Manques de ressources et de lien social : insuffisance de soutien hiérarchique, de dialogue et de soutien technique et émotionnel entre salariés.
Voir l’article RPS
Notre cerveau est calibré pour repérer prioritairement les dangers. A force d’être en état d’alerte nous développons une expertise à la vigilance. Toute situation est perçue avec un biais de négativité. Nous vivons dans la peur de ne pas être capable de faire face aux exigences des situations à venir au point parfois de ne plus parvenir à lâcher prise et à se ressourcer. Insomnie, perte de créativité, manque d’énergie, baisse de la concentration, tensions musculaires permanentes et inflammation des tissus sous l’effet de l’excès de cortisol provoquent des troubles musculo-squelettiques (première source de maladie professionnelle), posture mentale négative, baisse de libido, recours à la prise alternée d’excitants/calmants (café, tabac, alcool, somnifères, complexes stimulants-vitaminés, anxiolytiques..), humeur stablement basse, perte de l’appétence sociale…. A notre époque, les effets négatifs du stress touchent toutes les CSP dans l’organisation du travail. Le stress n’est pourtant pas une fatalité inévitablement associé à l’investissement dans ses missions professionnelles. Il existe des moyens de le prévenir et de s’en prémunir.
Article lié : Gestion du stress et de l’anxiété
Parce qu’ « un problème ne peut être résolu dans l’état d’esprit qui l’a généré » A. Einstein.
Un regard extérieur, neutre et bienveillant, compétent et expérimenté est indispensable au diagnostic social. L’approche que je propose se réalise toujours en collaboration avec le comité de pilotage de l’entreprise : assistants de préventions, RRH, représentants sociaux, chefs de services et l’éventuelle supervision du médecin du travail de l’entreprise. Cela permet un transfert de compétences le plus large possible dans l’organisation de travail, pour faciliter d’une part la mise en œuvre des préconisations et d’autre part, un bon ancrage des attitudes et des comportements individuels et collectifs propice à maintenir une qualité de vie durablement bonne.
À l’heure où des organismes fabriquent des coachs en 200 heures de formations, j’offre la garantie d’une solide formation de base (bac + 5 en psychologie du travail et ergonomie) associée à une expérience de 20 ans de l’entreprise et 10 années d’exercice de l’accompagnement en développement individuel à Grenoble.
L’équilibre social d’une organisation de travail est trop précieux pour s’autoriser à y jouer les « apprentis sorciers ».
Pourquoi faire appel à mes services ?
Par de l’information / formation, permettre à l’organisation, aux partenaires sociaux et à tous les collaborateurs de renforcer les facteurs protecteurs et de reconnaître et prévenir les situations et les facteurs de risques psychosociaux.
Diagnostiquer en collaboration avec les partenaires sociaux et l’encadrement les ressources et risques psycho-sociaux (RRPS) et proposer des plans d’actions -par service et transversaux- que la ligne managériale devra décliner en action (par priorité) et mettre en œuvre suivant des critères d’évaluation quantifiables et sous le contrôle de la direction générale et du Comité de Pilotage.
Permettre des prises de conscience collectives nécessaires à l’intégration des préconisations.
En savoir plus sur le ma méthode de diagnostic social / Prévention RPS

INDIVIDUEL

J’observe un besoin croissant des individus à s’accorder de l’espace pour son propre épanouissement.
Je vous accompagne à la rencontre de vos propres ressources pour développer les solutions qui sont justes pour vous.
Lors de rencontres régulière, je créer avec vous la dynamique de votre accomplissement.
En savoir plus sur mon diagnostic social
À la rencontre de son intime, dans un lâché-prise bienveillant, nous revisitons les blocages émotionnels du passé.
Profondément encrée dans le présent et orienté vers le future, cette démarche permet de métaboliser les chocs émotionnels qui vous ont sidérés et constituent autant de blocages à la bonne circulation de votre énergie vitale.
Articles liés : Qu’est-ce que la Sophrologie ?
la Sophrologie analysante
Psychologie du bonheur
Pardonner
L’audace d’être soi.
Que dire de ces moments où je n’arrive pas à exister en paix
sous le regard des autres ? Qu’est ce que je me donne à vivre quand je refrène mes élans, quand je retiens mes désirs ? Quel est le risque à me montrer, me dire, apparaitre devant l’autre ? Et si je me découvrais à l’occasion de l’autre, de sa différence et que cela soit source de création, de co-création ? Et si je me laissais aller dans mon élan à être vivant !
Article lié : La CNV
D’où vient cette sensation de se retrouver toujours dans les mêmes impasses ?
Existerait-il chez moi des processus qui conditionnent ma perception, ma compréhension et mes comportements et qui se mettent en route à mon insu ? Avec vigilance, persévérance, et beaucoup bienveillance je peux décider de remettre en question ces schémas de penser et d’agir.
Article lié : Thérapies comportementales et cognitives
Parfois, je me sens en capacité à faire face, le challenge me stimule. D’autre fois le poids est tel qu’il m’immobilise. Quelle est la place de mes émotions ? Peurs, colères, désirs, frustrations constituent-ils des moteurs ou des freins ? Suis-je capable de les entendre avants qu’ils ne m’envahissent ?
Articles liés :
Gestion du stress
Enrayer la dépression
On connait plein de choses sur le cerveau
Cette dynamique s’inscrit dans une régularité de rencontre. Au fil des semaines, je vous accompagne à la rencontre de votre potentiel individuel. Ce processus interroge intelligence, sens, émotion et croissance intérieure.